L’anatomie féminine

Pas facile de comprendre exactement la façon dont fonctionnent les règles ainsi que les différents organes de l’appareil génital féminin. Voici un petit mode d’emploi afin de comprendre à quoi servent le vagin, l’utérus ou encore l’urètre. Le corps féminin est fascinant de complexité et de précision. Le connaître permet de ne plus avoir peur de certaines idées fausses. Surtout lorsqu’on décide de choisir la cup comme protection périodique. Simple d’utilisation, celle-ci s’adapte naturellement à l’anatomie féminine grâce à l’élasticité des parois vaginales. Suivez le guide…

schcup 1

Urètre

L’urètre est en quelque sorte le tunnel d’évacuation de l’urine ! Chez la femme, il est très court (environ 3,5 cm), pour un diamètre de 6 mm environ. Il débouche sur la vulve entre le clitoris et l’ouverture du vagin par le méat urinaire (le trou par lequel on fait pipi pour celles qui auraient dormi en cours de SVT !). Il ne communique en aucune façon avec le vagin. Ce n’est donc pas parce que l’on porte une coupe menstruelle que l’on doit se retenir d’aller aux toilettes !!!

Vessie

C’est la poche dans laquelle se trouve l’urine. Elle est reliée à l’urètre qui permet l’évacuation de cette urine.

Vagin

Contrairement à ce que l’on peut penser parfois, le vagin n’est pas un simple orifice. Il est bien plus long qu’on ne le croit ! Le vagin est ainsi en réalité une sorte de petit tunnel qui relie l’utérus à la vulve, formant un cul-de-sac, appelé en langage scientifique le fornix. Le vagin est long d’environ 8 cm à 10 cm. Il communique avec l’extérieur par un orifice dénommé ostium. Ses parois sont constituées de muqueuses humides et de fibres musculaires lisses qui lui donnent une très grande élasticité. Aucun risque donc de perdre sa coupe menstruelle une fois celle-ci bien introduite, elle sera retenue par les muscles du vagin, sans que cela ne crée la moindre gêne grâce à la souplesse des parois vaginales. Sachant que ces parois se touchent en permanence.

Col de l’utérus

Le col de l’utérus ou cervix est la portion du bas utérus, où celui-ci se joint au sommet du vagin. Il se contracte lors de l’orgasme notamment, pour permettre le passage du sperme du vagin vers l’utérus. Lors de la grossesse, il est fermé sauf durant l’accouchement pendant lequel il s’ouvre pour permettre le passage du bébé. C’est par le col de l’utérus, large comme la tête d’une épingle, que s’écoule le sang des règles. Lorsqu’on le touche, on sent comme la pointe d’un nez. Chez certaines femmes – notamment celles qui ont déjà eu un enfant – le col de l’utérus est plus bas que chez d’autres. La coupe menstruelle ne touche jamais le col de l’utérus. Aucun risque par conséquent de contamination de ce dernier par des germes ou des champignons.

Rectum

C’est la fin du colon également appelé gros intestin. Il permet l’évacuation des selles et se termine donc par une ouverture, l’anus.

Méat urinaire

C’est l’extrémité de l’urètre, c’est par cet orifice que s’écoule l’urine durant la miction.

Utérus

C’est la maison des bébés ! Une sorte de poche, dans laquelle grandit un ou des embryons fécondés.

Ovaires

Les ovaires sont les petites usines qui produisent les ovules Ils contiennent des follicules (400.000 chez la femme) formés dès la naissance. Après la puberté, un follicule mature à chaque cycle menstruel et libère un ovule qui migre vers l’utérus. Le follicule ovarien se transforme alors en corps jaune (corpus luteum) si l’ovule est fécondé. Sinon, il dégénère et s’évacue avec les règles.

Trompes de Fallope

Les trompes de Fallope utérines, également appelées trompes utérines, sont au nombre de deux. Elles relient chaque ovaire à l’utérus. Leur rôle est d’accueillir l’ovocyte qui provient de l’ovaire, puis de le pousser jusqu’à l’utérus. C’est en quelque sorte la rampe de lancement du futur bébé, c’est d’ailleurs en général dans la trompe de Fallope que l’ovule est fécondé.