bb

Hygiène intime de la femme enceinte, avant et après l’accouchement.

Pendant la grossesse puis après l’accouchement, il est nécessaire d’apporter un soin tout particulier à sa toilette intime. Le pH de la vulve devient en effet moins acide, de sorte que les organes génitaux sont moins protégés et plus vulnérables à toutes sortes d’infections. D’où l’importance d’une bonne hygiène intime.

Pendant la grossesse…

Infections vaginales et troubles urinaires sont fréquents durant la grossesse. Encore plus qu’à l’ordinaire, il est conseillé de ne surtout pas attendre avant de consulter un médecin. Une sensation de brûlure, des démangeaisons, des pertes odorantes ou une douleur à la miction sont des signes à ne pas négliger. Ils préviennent de la présence de bactéries ou champignons qui, s’ils ne sont pas traités, peuvent nuire à la santé du bébé.

Pour les éviter ou les prévenir au maximum, l’hygiène intime doit être encore plus scrupuleuse qu’en temps normal. Il est particulièrement déconseillé d’utiliser des douches vaginales ; la toilette doit être externe, le mieux étant de se laver avec la main, celle-ci ayant été au préalable également lavée soigneusement.

iStock_000073441865_XXXLarge

Pendant la grossesse, les pertes vaginales sont par ailleurs souvent beaucoup plus abondantes. Cela n’est pas grave, bien au contraire : ces pertes vaginales jouent un rôle bénéfique, en nettoyant le vagin et en le protégeant des irritations. Si ces pertes ne sont pas malodorantes (si elles le sont, il pourrait s’agir d’une infection), lavez-vous comme d’habitude, en utilisant de préférence un produit qui contient de l’acide lactique, afin de ne pas détruire la couche de graisse qui protège les muqueuses.

Choisissez également des dessous en coton plutôt que synthétiques, ces derniers favorisant l’apparition de mycoses. Les protège-slips, sont, pour les mêmes raisons, à déconseiller.

Pour vous prémunir contre les infections urinaires plus fréquentes durant la grossesse, veillez à vous essuyez d’avant vers l’arrière, à vous laver les mains avant et après être allée aux toilettes et à boire plus que de coutume, pour que la vessie puisse éliminer fréquemment les éventuels germes.

Après l’accouchement.

Lors d’un accouchement par voix basse, il est très fréquent de subir une épisiotomie, à savoir une petite incision du vagin afin que la tête du bébé passe sans provoquer de déchirures. Les premiers accouchements sont particulièrement concernés. Il n’est pas rare, d’une manière générale, même sans épisiotomie, que le vagin soit un peu traumatisé. Il faut donc, non seulement avoir recours à une toilette quotidienne voire bi-quotidienne soigneuses mais aussi prendre le temps de sécher la cicatrice, à l’aide d’une serviette de toilette bien propre, en tapotant délicatement. En cas de cicatrice un peu douloureuse, votre médecin peut vous prescrire une crème apaisante.