Here they will never find us

Faire l’amour pendant ses règles

Quelques jours par mois, trois, quatre, parfois six, les femmes sont, comme il est bon ton de le dire, « indisposées ». Ce qui en général est compris par elles mais aussi par leurs partenaires, comme étant dans l’impossibilité d’avoir des rapports sexuels. Le fait d’avoir ses règles empêche-t-il vraiment de faire l’amour ? Eclairages et conseils…

Pas de changement physiologiques…

Même si on peut avoir l’impression pendant les règles que notre corps change, les parois vaginales et le vagin lui même ne subissent pas de modification, de rétrécissement ou de gonflement. Pas d’inquiétude donc à avoir de ce côté là. Le sang qui s’écoule n’est pas celui d’une blessure, mais le résultat d’une modification hormonale de la muqueuse utérine.

… Mais parfois des douleurs

Si le corps ne se modifie pas, certaines femmes souffrent de crampes, de migraines, de douleurs aux reins ou encore de pertes sanguines très abondantes. Dans ce cas, bien sûr, cela peut impacter la vie sexuelle. Et il convient de rappeler que l’on ne doit jamais faire l’amour sous contrainte, par conséquent, la première chose à faire, c’est de s’écouter. Si l’on n’a pas envie, on dit non. Mais sachez que l’orgasme a tendance à détendre les parois utérines et par conséquent à calmer les crampes abdominales…

En cas de maladies sexuellement transmissibles

Le sang peut permettre une transmission plus facile de certaines infections. C’est à vrai dire la seule contre-indication aux rapports sexuels pendant les règles. Il convient donc dans ce cas de se protéger.

Certaines ont plus envie, d’autres non

Pendant les règles, les femmes sont sous l’effet des hormones. Pour certaines, cela déclenche un regain de désir, qui les rend plus ouvertes aux propositions de rapports sexuels. Pour d’autres au contraire, c’est un point de non retour. En cause, l’idée de salir les draps, de gêner leur partenaire qui se retrouverait probablement avec du sang sur le pénis. Là encore, tout cela ne se discute pas, c’est une affaire de ressenti.

Young beautiful amorous couple making love in bed on white background

Le fait d’avoir ses règles peut aider à la lubrification

Si le sang n’est pas un lubrifiant, il permet néanmoins au vagin d’être plus humide. Pour les femmes souffrant de sécheresse vaginale, la pénétration peut être plus agréable en période de règles…

Se préparer pour éviter d’être gênée

Le fait de se doucher à l’eau fraiche juste avant a tendance à ralentir le flux et permet de se sentir « propre ». Cela permet aussi d’éliminer les germes qui pourraient, lors de la pénétration, s’introduire dans le vagin. Protéger ses draps également par une serviette de toilette évite d’être parasitée par des pensées inutiles concernant les dégats sur la literie. Sachant que la lubrification du vagin ralentit elle aussi le flux des règles. Souvent, on pense saigner pendant l’acte sexuel et ça n’est que très peu le cas. Surtout lorsque les rapports ont lieu à la fin des règles.

Essayer sous la douche

Faire l’amour sous la douche est en soi une expérience un peu différente et souvent particulièrement excitante. Cela permet en l’occurrence de « laver » les traces des règles et d’amoindrir l’aspect parfois un peu choquant, pour l’un ou l’autre des partenaires, de la vue du sang.